<< Retour au projet.

Le parti pris général est alors de proposer une station très compacte susceptible de se déplacer facilement et qui n’infligerait aucun dommage durable sur le territoire.

Déplacement: La station ‘Fish Pilot’ plus qu’un largage dans un milieu propose une autonomie dans sa mobilité, elle n’a pas besoin de tuteur polluant pour son déplacement. Ses déplacements ne provoquent aucune émission de CO2. Elle peut se faire par un attelage de chien ou au gré du vent. Pour ces déplacements, la station prend exemple sur les Kiteboat. A l’avant du module prend place un système inspiré de ‘Skysails’, composé de trois éléments principaux: Un cerf-volant avec une corde de remorquage, un bras de lancement télescopique, et un système de contrôle pour le fonctionnement automatique.

Habitat: Le choix d’une mobilité aisée du module induit un habitacle compact. Il a donc été mené une réflexion sur les proportions et les besoins du corps humain afin que les mouvements des occupants soient effectués de manière naturelle même dans un environnement réduit. La station est une architecture qui s’adapte aux besoins des individus, elle est fondamentalement évolutive. Le module offre une modularité intérieure qui répond en temps réel aux besoins de l’occupant. (Scientifique, populations locales, artistes…). Deux cylindres, l’un accueillant les sanitaires/cuisine, l’autre le matériel informatique/batterie, pivotent sur un axe afin de proposer la fonction nécessaire à ce moment là.

Technique: Ces deux cylindres centralisent les fonctions vitales du module, le bloc électrique est composé d’une paillasse informatique, des racks 19 inch (matériels de transmission) ainsi que d’une penderie chauffée. La station est alimentée intégralement avec des énergies renouvelables. Les énergies éolienne et
photovoltaïque sont stockées dans une série de batteries logées sous le bloc électrique dans l’épaisseur de la coque. Le bloc sanitaire est alimenté en eau par une fonderie à neige basse tension approvisionnée de l’extérieur.

Forme: Les technologies de construction et les techniques misent en place dans le projet sont
inspirées de l’aéronautique et l’astronautique. La coque est composée par une structure simple et légère, squelette triangulé en aluminium. La peau est constituée d’un complexe de carbone dur isolé par une couche de mousse prépolymère et d’un bardage aluminium brossé. La forme du module est profilé
afin qu’il soit le plus aérodynamique possible.  Les lignes sont fluides et continues. La coque évite toute surface horizontale pour réduire au maximum toute accumulation de neige.

Les choix techniques,
l’approche environnementale et la sensibilité au territoire concourent à la
création d’un espace minimal et mobile adapté à un milieu particulier
d’implantation de l’homme.

‘Fish Pilot’ sera
être, on espère,  au centre du dialogue
entre les acteurs de la région, le monde scientifique et la population locale. Ceci
dans une compréhension mutuelle et dans une volonté d’améliorer les conditions
de la vie humaine et de promouvoir un état de co-existence entre l’homme, la
nature et de la technologie.

les nouveaux voisins architectes strasbourg